Nouvelles

à quoi pourrait entraîner une catastrophe nucléaire à la centrale de Zaporijia

à quoi pourrait entraîner une catastrophe nucléaire à la centrale de Zaporijia
Written by admin

Selon la modélisation d’un institut ukrainien, un nuage radioactif créé par une éventuelle catastrophe nucléaire à Zaporijjia pourrait s’étendre jusqu’en Europe très rapidement. Ce qui n’est évidemment pas sans rappeler Tchernobyl.

Menacée depuis le début de l’invasion russe en février, la situation de la centrale nucléaire de Zaporijia, au sud-est de Kiev, inquiète de plus en plus en Ukraine comme à l’international. Vendredi, lors d’un échange téléphonique avec Emmanuel Macron, Vladimir Poutine a accepté que la centrale soit inspectée sous peu par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Plusieurs personnalités internationales se sont déjà prononcées en faveur de cette mission à Zaporijjia, notamment le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

Et l’inspection est vue comme une urgence : en cas de catastrophe, un éventuel nuage radioactif pourrait s’étendre jusqu’en Europe.

Seulement trois jours pour atteindre la Pologne

Ce nuage radioactif, modélisé par un institut ukrainien d’hydrométéorologie, se déplacerait rapidement depuis la centrale au-delà des frontières ukrainiennes, à travers l’Europe. Selon ces escomptes, il lui faudrait seulement trois jours pour atteindre la Pologne ou les pays baltes.

Un éventuel nuage radioactif pourrait s'étendre très rapidement depuis Zaporijjia jusqu'en Europe, en cas de catastrophe nucléaire.
Un éventuel nuage radioactif pourrait s’étendre très rapidement depuis Zaporijjia jusqu’en Europe, en cas de catastrophe nucléaire. © BFM TV

“Le risque c’est la retombée sur les sols de matières radioactives. Suivant leur radiotoxicité, elles peuvent aller dans la”, détaille Emmanuelle Galichet, responsable des enseignements en Sciences et technologies nucléaires du Cnam.

Une préoccupation qui préoccupe d’autant plus que cette situation a déjà été provoquée à Tchernobyl il y a plusieurs dizaines d’années.

La situation est cependant différente de Tchernobyl

Cependant, Emmanuelle Galichet rappelle que les deux centrales ne sont pas identiques, et que les quantités de particules modélisées sont beaucoup moins importantes qu’à Tchernobyl.

“À Zaporijjia, vous avez un dôme qui va protéger l’environnement et les populations de cette possibilité d’une explosion et d’un nuage radioactif, ce qu’il n’y avait pas à Tchernobyl”, explique-t-elle.

“Tout accident radioactif à la centrale de Zaporijia peut porter un coup aux pays de l’Union européenne : à la Turquie, à la Géorgie, et à des régions plus éloignées. Tout dépend de la direction et de la force du vent”, a prévenu de son côté Volodymyr Zelensky, dont le gouvernement a décidé d’organiser des exercices d’intervention en cas de catastrophe nucléaire.

About the author

admin

Leave a Comment