Nouvelles

ce que l’on sait de la mort de Daria Douguine, fille d’un idéologue proche de Vladimir Poutine

ce que l'on sait de la mort de Daria Douguine, fille d'un idéologue proche de Vladimir Poutine
Written by admin

La fille d’Alexandre Douguine, un essayiste russe radical et proche du pouvoir, a été tuée dans l’explosion de son véhicule, dans ce qui ressemble fortement à un attentat. Les autorités russes accusent l’Ukraine d’être derrière sa mort, ce que Kiev a nié dans la foulée.

Daria Douguine, journaliste russe, est morte samedi dans l’explosion de sa voiture dans la banlieue de Moscou. C’est l’agence de presse russe TASS qui a annoncé une nouvelle, ce dimanche. Selon le Comité d’enquête russe, qui dit avoir retrouvé un engin explosif, “le crime a été programmé à l’avance et commandé”.

· Que s’est-il passé ?

Samedi, aux alentours de 21 heures heure locale (20 heures à Paris), Daria Douguine quitte le festival “Traditsya”, avec la voiture de son père, Alexandre Douguine, qui l’accompagne. Cet idéologue influent devait monter avec elle, mais se ravir au dernier moment. Il emprunte un autre véhicule et un autre itinéraire pour rentrer.

Sa fille, partie seule, roule une quarantaine de kilomètres sur la voie rapide au sud-ouest de Moscou. Puis, au niveau de la petite ville de Bolchïe Viaziomy, son véhicule explose et prend feu. Selon les autorités russes, c’est dû à un explosif placé sous la voiture, côté conducteur. Daria Douguine succombe à ses blessures sur les lieux de l’incident.

· Qui sont Daria et Alexandre Douguine ?

Née en 1992, Daria Douguine travaillait comme rédactrice en chef à la revue Monde Uni International. Elle y défendait des positions qui lui ont valu des sanctions britanniques en juillet, le Royaume-Uni l’accusant de diffuser des “désinformations sur l’Ukraine”.

Elle partageait avec son père des convictions politiques nationalistes et anti-ukrainiennes.

“Elle parle beaucoup [à la télévision] sur le sujet de l’Ukraine. Elle soutenait cette guerre, et elle travaillait pour Tsargrad, une chaîne de télé qui appartient à des oligarques russes”, nous explique Denis Strelkov, journaliste russe pour RFI.

Alexandre Douguine, le père de la victime, est l’auteur de plusieurs essais géopolitiques. Présenté comme le “Raspoutine de Poutine” par les médias développés, ses théories trouvent un écho dans les politiques récentes de la Russie : ultranationalisme, opposition à l’occident, ou encore projets eurasiatiques.

• Un acte prémédité qui visait probablement “le cerveau de l’idéologie russe”

Les autorités russes ont ouvert une enquête, et penchent déjà pour un acte prémédité. Eugène Berg, ancien ambassadeur et expert de l’Ukraine, expose sur BFMTV plusieurs hypothèses. L’Ukraine, adversaire politique et militaire, aurait pu commander l’attaque contre Alexandre Dougine. Trois autres possibilités existent.

“Cela peut-être les milieux mafieux, mais ça reste peu probable”, expose Eugène Berg. “Cela peut-être une affaire interne aux services secrets russes, c’est possible mais peu envisageable. Enfin, cela peut être, en Russie, des gens qui s’opposent à la guerre. Comme ils ne peuvent pas toucher les responsables, qui sont bien protégés, ils veulent toucher le cerveau de l’idéologie [russe]”.

L’influence d’Alexandre Douguine se fait particulièrement sentir dans les positions russes sur l’Ukraine. Dès 2008, le philosophe avait appelé à l’annexion de l’Ukraine par la Russie, comme l’indiquait en 2014 la BBC. Une idée qu’il a réaffirmée à plusieurs reprises.

Proximité avec les régimes séparatistes pro-russes, soutien à la guerre, position idéologique : ces prises de positions auraient pu lui valoir d’être la cible de l'”engin explosif” mentionné par les autorités russes.

· Un dirigeant pro-Russe pointe du doigt Kiev, la Russie “vérifie”

Sur Telegram, le dirigeant séparatiste pro-russe de la République populaire de Donetsk (DNR), Denis Pouchiline, estime que “les terroristes du régime ukrainien ont tenté de liquider Alexandre Douguine, mais ont fait exploser sa fille”.

“Si la piste ukrainienne se confirme […]et elle doit être vérifiée par les autorités compétentes, il s’agira de la politique du terrorisme d’État mise en place par le régime de Kiev”, commente pour sa part la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, sur Télégramme.

· Kiev réfute toute implication

La présidence ukrainienne nie tout rôle dans la mort de Daria Douguine. “L’Ukraine n’a sans aucun doute rien à voir avec l’explosion d’hier [smaedi soir, NDLR]parce que nous ne sommes pas un Etat criminel”, a affirmé Mikhaïlo Podoliak, un conseiller de la présidence ukrainienne, lors d’une intervention télévisée.

About the author

admin

Leave a Comment