Advertisement

Nouvelles

Guerre en Ukraine : la Russie brûle 10 millions de dollars de gaz par jour, pourquoi cette opération de torchage peut-elle accélérer la fonte des glaces ?

Advertisement

Guerre en Ukraine : la Russie brûle 10 millions de dollars de gaz par jour, pourquoi cette opération de torchage peut-elle accélérer la fonte des glaces ?
Written by admin

Advertisement

Une manœuvre aux conséquences multiples. Et pas des moindres.

Un chiffre hallucinant. Presque indécent, au vu de la situation économique et énergétique mondiale. Selon une étude de Rystad Energy, société norvégienne d’analyse de premier plan pour l’industrie pétrolière et gazière, la Russie brûlerait 4,34 millions de mètres cubes de gaz par jour près de la frontière finlandaise. Autrement dit, près de 10 millions de dollars partiraient en fumée toutes les 24 heures lors de cette gigantesque opération de “torchage” selon l’expression consacrée, se réaliserait quotidiennement à l’usine de Portovayaau nord-ouest de Saint-Petersbourg.

Avec des conséquences qui pourraient être multiples.

A lire aussi :
Bières, crématoriums… Ces conséquences étonnantes de la fin du gaz russe en Allemagne

“Cela dépendra beaucoup des programmes d’aide de nos gouvernements”

Un, les émanations de dioxyde de carbone et de suie pourraient aller jusqu’à aggraver la fonte des glaces arctiques. Rien que ça ! La faute aux dépôts qui accélère le processus.

Et deux, les approvisionnements de l’Allemagne par le pipeline étant réduits depuis le mois de juillet avec des Russes accusant les problèmes techniques liés à la restrictionl’ambassadeur allemand au Royaume-Uni, Miguel Berger, a reconnu qu’il existe un risque que le soutien public à l’Ukraine diminue cet hiver à mesure que la crise énergétique s’intensifie. “Cela dépendra beaucoup des programmes d’aide de nos gouvernements”, précise-t-il dans les colonnes de La Vanguardia. Moscou fournit normalement 40 % du gaz aux pays européens. Avec la guerre, l’Europe s’est penchée vers les fournisseurs alternatifs. Mais leurs prix ont augmenté. Du coup, certains pays comme l’Allemagne et l’Espagne imposent des restrictions.

“Bien que les raisons exigées du torchage soient inconnues, les volumes, les émissions et l’emplacement du torchage sont un rappel visible de la domination de la Russie sur les marchés européens de l’énergie”, a déclaré Sindre Knutsson de Rystad Energy.

Alemania reconoce que existe el riesgo de que el apoyo público a Ucrania disminuya este invierno a medida que se intensifique la crise énergétique https://t.co/4yO1FIFgOT

— La Vanguardia (@LaVanguardia) 26 août 2022

Advertisement

About the author

admin

Leave a Comment