Advertisement

célébrité

Jonathan Destin, symbole de la lutte contre le harcèlement scolaire, est mort à l’âge de 27 ans

Advertisement

Jonathan Destin, symbole de la lutte contre le harcèlement scolaire, est mort à l'âge de 27 ans
Written by admin

Advertisement

Jonathan Destin, 27 ans, figure de la lutte contre le harcèlement scolaire, est mort samedi dans son sommeil, à Marquette-lez-Lille (Nord), a annoncé sa mère sur Facebook. « À tous ceux qui ont connu Jonathan, par son histoire, son livre, son film, dans les écoles, qui l’ont un jour croisé, parlé, vous qui nous suivez depuis tant d’années, j’ai malheureusement une triste nouvelle à vous annoncer : Jonathan est décédé samedi chez moi dans son sommeil. C’est le cœur déchiré que je vous annonce cela », at-elle écrit ce lundi.

En février 2011, le jeune homme avait tenté de mettre fin à son calvaire, six longues années de harcèlement scolaire, en s’immolant avant de se jeter dans la Deûle. Il était alors âgé de 16 ans. Brûlé à 72 %, l’adolescent originaire du Nord avait passé trois mois dans un coma artificiel et subi une vingtaine d’interventions. Il a survécu et écrit un livre en 2013, « Condamné à me tuer », adapté en téléfilm par TF1 en 2018.

« Plus on fait de la sensibilisation, plus il y a de témoignages, plus on va permettre de mettre fin au harcèlement. Le livre était comme une première thérapie. Le téléfilm en est un deuxième. C’est constructif pour moi, tant que je peux aider d’autres personnes. C’est un exploit à chaque fois », nous avait expliqué Jonathan Destin, à l’occasion de la diffusion du téléfilm il y a près de quatre ans. Depuis, le jeune homme avait multiplié les interventions de sensibilisation en milieu scolaire.

Une campagne parrainée avec Nicola Sirkis

La police a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exigées de sa mort, indique la Voix du Nord, qui précise qu’une autopsie doit être pratiquée.

« Jonathan toujours éternellement à tes côtés », a réagi sur Twitter le chanteur du groupe Indochine, Nicola Sirkis. Ce dernier avait parrainé en 2019 une grande campagne contre le harcèlement scolaire avec Jonathan Destin.

« Je suis particulièrement touché par sa mort, sa vie a été terrible dès son plus jeune âge », a commenté Dominique Legrand, maire de Marquette-lez-Lille, auprès de la Voix du Nord. « Je sais qu’il souffrait beaucoup de ses brûlures et des nombreuses opérations qu’il avait subies », at-il ajouté.

« Hommage à Jonathan Destin dont la voix était celle de toutes les victimes du harcèlement scolaire ! Son combat fut de libérer la parole pour sauver ! Puisse-t-il reposer dans la Paix ! » un tweeté de son côté Vincent Ledouxdéputé et conseiller départemental du Nord.

Advertisement

About the author

admin

Leave a Comment