Nouvelles

« L’ennemi attendait des ovations mais il entend des explosions », lance Volodymyr Zelensky…

« L'ennemi attendait des ovations mais il entend des explosions », lance Volodymyr Zelensky…
Written by admin
7h19 : La figure d’Alexandre Nevski mobilisée par Moscou

« Cette terre était russe, elle l’est toujours, et elle le reste ! » Cette phrase mythique, sur la doit à Alexandre Nevski, prince de Novgorod. En avril 1242, il a terrassé les soldats de l’Ordre teutonique, originaires de l’actuelle Allemagne, qui entendaient conquérir la Russie médiévale pour la convertir au catholicisme. Huit siècles plus tard, la figure de Nevski occupe une place importante dans l’imaginaire utilisé par Vladimir Poutine pour justifier son offensive en Ukraine, présentée comme une mesure défensive pour protéger les russophones face au péril occidental.

« Nous nous batons maintenant contre l’Europe comme l’ont fait nos ancêtres », déclare Oleg Iakhontov, un ancien parachutiste de 56 ans, qui vient de participer à une reconstitution historique près de la frontière estonienne. En septembre 2021, Vladimir Poutine et le patriarche Kirill, le chef de l’Église orthodoxe russe, ont représenté en personne, à quelques mètres de là, une imposante sculpture métallique représentant l’autoritaire prince de Novgorod et ses guerriers.

« La figure d’Alexandre Nevski est apparemment grandiose », avait déclaré le dirigeant russe, saluant un « brillant commandant militaire » mais aussi un « diplomate habile », qui s’était allié avec les Mongols comme Moscou regarde aujourd’hui vers la Chine . « Notre président poursuit cette œuvre », affirme avec sérénité Oleg Davydov, un ingénieur de 52 ans. Pour lui, Vladimir Poutine incarne « la défense du pays, sa force, son assurance et sa sécurité ».

About the author

admin

Leave a Comment