Advertisement

Nouvelles

les Russes effectuent entre 700 et 800 bombardements par jour, selon Kiev

Advertisement

les Russes effectuent entre 700 et 800 bombardements par jour, selon Kiev
Written by admin

Advertisement

L’Estonie retire des monuments datant de l’époque soviétique

L’Estonie a fait enlever, mardi, un monument commémoratif de la Seconde Guerre mondiale renforcée, par le passé, à la gloire de l’Armée rouge, à Narva, ville habitée par une importante minorité russophone.

« Mon gouvernement a décidé de retirer les monuments soviétiques des espaces publics en Estonie »a déclaré la première ministre, Kaja Kallas, dans un tweetmardi. « Symboles des répressions et de l’occupation soviétique, ils sont devenus une source de tensions sociales croissantes − en ces temps, nous devons maintenir au niveau minimal les risques pour l’ordre public »at-elle ajouté.

Plus tôt, la cheffe du gouvernement avait déclaré que l’Estonie devait « agir rapidement pour assurer l’ordre public et la sécurité intérieure ». « Nous ne donnerons pas à la Russie l’occasion d’utiliser le passé pour troubler la paix »at-elle encore dit.

L’opposition locale au retrait du monument, qui a provoqué un vieux char d’assaut de l’Armée rouge T-34, avait fait craindre une répétition des émeutes qui avaient éclaté à Tallinn en 2007 à la suite de l’enlèvement d’un autre monument soviétique.

Le ministre de l’intérieur estonien, Lauri Laanemets, a déclaré pour sa part qu’il était « dans l’intérêt de l’ordre public et de la sécurité intérieure de retirer les monuments en question avant une nouvelle hausse des tensions autour d’eux ».

Le char T-34, datant de la Seconde Guerre mondiale, qui faisait partie du mémorial de Narva, sera transféré au Musée estonien de la guerre. A sa place, la fosse commune de victimes de la guerre recevra une « pierre tombale neutre ».

La maire de Narva, Katri Raik, avait déjà refusé de remettre le char au musée.

Le mémorial se trouve au centre des cérémonies annuelles de commémoration du Jour de la Victoire dans la ville. Le conseil municipal de Narva n’a pas réussi à prendre une décision concernant le retrait du monument malgré l’ordre du gouvernement de le faire avant la fin de l’année.

Selon le ministre des affaires étrangères estonien, Urmas Reinsalu, la Russie tente d’exploiter les « divisions internes » dans le pays. L’Estonie et sa voisine balte, la Lettonie, comptent toutes les deux minorités importantes russophones qui sont parfois en désaccord avec les gouvernements nationaux. Certains craignant que Moscou ne cherchent à exploiter ces divergences de vue pour déstabiliser ces pays, membres de l’UE et de l’OTAN.

Advertisement

About the author

admin

Leave a Comment