célébrité

Linda Evangelista, mannequin “défigurée” par une opération ratée, fait la une d’un magazine britannique

Linda Evangelista, mannequin "défigurée" par une opération ratée, fait la une d'un magazine britannique
Written by admin

Isolée à cause d’un traitement esthétique “dévastateur”, l’ayant rendu “difforme”, le mannequin Linda Evangelista fait son grand retour et apparaît en couverture de l’édition britannique du magazine Vogue.

Toute de rouge vêtue, Linda Evangelista s’affiche en une de l’édition britannique de Vogue de septembre 2022. Mannequin canadienne phare des années 90, elle avait été “brutalement défigurée” par un traitement esthétique : le “CoolSculpting” de Zeltiq Aesthetic, visant à détruire la graisse par cryolipolyse, c’est-à-dire par le froid.

Des élastiques et de l’adhésif

“Ce ne sont pas ma mâchoire et mon cou dans la vraie vie”, explique-t-elle à Vogue. En réalité, la maquilleuse Pat McGrath a tracé son visage, son cou et sa mâchoire à l’aide d’élastiques et d’adhésifs, avec qui Linda Evangelista ne pourrait sortir. “Vous ne me voyez pas dans un maillot de bain, c’est sûr”, confie-t-elle. Avant d’ajouter : ce sera compliqué de trouver du travail “sans retoucher, sans serrer, sans coller, sans compresser, sans tricher…”

Elle est également revenue, au cours de l’entretien mené par Vogue, sur le dépôt de plainte contre l’entreprise californienne Zeltiq Aesthetics. Elle se dit “ravie d’avoir réglé l’affaire”. Pour rappel, elle avait porté plainte pour “blessures graves” en septembre 2021. Les deux parties ont rejeté l’affaire en juillet 2022.

“J’essaie de m’aimer comme je suis”

Entièrement couverte par des vêtements amples et un foulard, les élastiques et les adhésifs cachent les conséquences du traitement esthétique l’ayant “déformée”. Linda Evangelista, elle, ne s’en cache pas. “J’essaie de m’aimer comme je suis. Mais pour les photos… Nous créons des rêves. Je pense que c’est autorisé”, se justifie la mannequin canadienne.

About the author

admin

Leave a Comment