Advertisement

SANTÉ

l’unique producteur mondial de vaccins sous pression

Advertisement

l'unique producteur mondial de vaccins sous pression
Written by admin

Advertisement

Niché à quelques encablures de la mer du Nord, en lisière d’une forêt, rien ne prédisposait le petit village danois de Kvistgard à une soudaine notoriété mondiale. Cette bourgade de 1 100 habitants, située à environ 40 kilomètres au nord de Copenhague, et qui abrite dans sa zone industrielle l’usine du laboratoire Bavarian Nordic, est pourtant devenue, ces derniers mois, l’épicentre de la lutte contre l’épidémie de variole du singe.

La fabrique danoise est en effet l’unique producteur au monde des vaccins Jynneos et Imvanex, qui sont les seuls produits autorisés par les agences sanitaires européennes et américaines pour la vaccination contre cette maladie.

Une singularité qui a fait bondir les ventes de la biotech. Sous l’afflux des commandes, le laboratoire pharmaceutique (255 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021), dont le cours de Bourse a triplé ces trois derniers mois, a revu à la hausse, à la mi-juillet, ses escompte pour 2022. Il anticipe désormais des revenus compris entre 363 millions et 390 millions d’euros, contre 148 millions à 188 millions avant le début de l’épidémie, en mai. Cette estimation pourrait encore être prochainement relevée alors que le nombre de malades dans le monde poursuit son envolée.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés L’OMS déclare une urgence de santé publique de portée internationale concernant la variole du singe

« Plus de 35 000 cas de variole du singe ont maintenant été signalés dans 92 pays et territoires, et douze décès ont été enregistrés », indiquait, mercredi 17 août, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Fin juillet, l’agence onusienne, inquiète de la propagation du virus, qui sévit principalement sur les continents américains et européens, avait habilité son plus haut niveau d’alerte en qualifiant l’épidémie d’urgence de santé publique de portée internationale. Ses experts évaluaient alors qu’il faudrait cinq millions à dix millions de doses de vaccin pour juguler l’épidémie en cours.

« Pas certain de pouvoir répondre »

Fort d’une capacité de production annuelle de trente millions de doses, Bavarian Nordic estime jusqu’à présent être en mesure d’y répondre. Mais la progression rapide de l’épidémie, avec un nombre de cas qui a doublé depuis cette déclaration, a fait apparaître quelques changements dans le discours du laboratoire pharmaceutique.

« La demande nécessite d’augmenter, ait expliqué, mercredi, son vice-président, Rolf Sass Sorensen, et il n’est plus certain que nous puissions continuer à répondre à la demande à laquelle nous sommes confrontés, même avec la mise à niveau de notre site de fabrication au Danemark. » Un scénario qui n’est pas sans rappeler les pénuries de vaccins contre le Covid-19 révélés au début de l’année 2021.

Il vous reste 64,88% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Advertisement

About the author

admin

Leave a Comment