célébrité

Nadjet Meskine, influenceuse handicapée, harcelée et insultée par son voisinage depuis son arrivée à Béziers

Nadjet Meskine, influenceuse handicapée, harcelée et insultée par son voisinage depuis son arrivée à Béziers
Written by admin

Installée à Béziers depuis quatre mois, la mannequin et influenceuse toulousaine, qui a participé à plusieurs émissions avec l’animateur Cyril Hanouna, subit une forme d’hostilité.

À Béziers, quelques habitants de la rue Théophile-Gautier ont répondu : “Tout va bien dans la résidence Le Botanique.” Mais ce n’est pas vraiment ce que montrent les vidéos réalisées par Nadjet Meskine, handicapée de naissance, mannequin, influenceuse sur les réseaux sociaux. On y entend des insultes de toutes sortes, des menaces à son rencontre. Rien qui donne vraiment envie de partager des moments conviviaux avec ses voisins…

Nadjet Meskine est arrivée à Béziers il y a quatre mois. Elle se déplace en fauteuil et à la vue de l’ambiance qui règne dans son immeuble HLM, elle n’a qu’une envie : quitter Béziers au plus vite. Et quand elle vous reçoit chez elle, dès que vous avez passé la porte, son premier réflexe est de la fermer à clé. “Ça me tranquillise.”

Un dépôt de plainte

“C’était un choix de venir ici, explique la jeune femme pleine de vie sur les réseaux, mais qui semble totalement éteinte dans son appartement. Je pensais bien vivre ici, et ce n’est vraiment pas le cas. Je ne me sens pas à l’aise dans cet immeuble d’autant que les voisins se plaignent et que les médiateurs de l’OPH ne m’écoutent pas, parce qu’ils sont plus nombreux que moi.”

Nadjet a déposé plainte car elle a été menacée physiquement, mais elle se dit harcelée.

“Moi, j’en chie depuis ma naissance. J’essaye de m’en sortir. Je tente par tous les moyens de rendre la vie plus belle à ceux qui me suivent en tournant en dérision notre handicap, parce que c’est la seule voie que j’ai trouvée pour vivre avec. Là, ce n’est plus supportable. Je suis déjà enfermée dans mon corps et finalement, on me demande de m’enfermer aussi dans cet appartement et de ne plus vivre. Ce n’ ce n’est pas possible.”

Parmi les reproches faits à la jeune femme, le bruit de la musique qu’elle écoute, les visites qu’elle reçoit et enfin, le pompon, le bruit de son fauteuil (tout neuf, les roues ne grincent pas, NDLR).

Repérée via les réseaux sociaux

“J’ai été bien éduquée. Je ne fais pas de bruit, ce n’est pas vrai. Pour ce qui est des visites, elles sont très rares et jamais tardives. Je suis vite fatiguée et je me couche très tôt. Eh bien Ici, on m’a dit que l’on allait m’apprendre à vivre en communauté. C’est terrible d’entendre tout ça.”

Nadjet est née handicapée, mais autonome. Elle a été repérée par l’animateur Cyril Hanouna grâce à ses vidéos sur Instagram et TikTok. Il l’a invitée dans son émission à la suite de sa participation à Miss monde en Pologne. Depuis, elle a participé à de nombreuses émissions télévisées pour parler de son handicap, de l’inadaptation des villes aux personnes handicapées.

“J’évoque tous ces sujets avec beaucoup d’humour, c’est ce qui a plu et c’est la raison pour laquelle je suis invitée et parfois chroniqueuse sur ces sujets. C’est très bien, car enfin on donne la parole aux handicapés sur des émissions à grande écoute. On ne nous cache plus. Si je fais tout ça, c’est dans le seul mais que l’on nous facilite la vie. Pas comme dans cet immeuble où tout devient invivable. Je ne savais pas pas que l’OPH m’avait installé dans un Ehpad.”

Un concours et un livre à venir

Nadjet vient de terminer un livre où elle se raconte. Où elle discute de sa vie de handicapée, de ses relations, bonnes et mauvaises, avec les autres. Elle recherche un éditeur qui pourrait publier son ouvrage. Mais ce n’est pas tout, elle a bien avancé son projet de concours de Miss handicap qu’elle devait finaliser à Béziers. Elle a déposé la marque, travaillé avec les organisateurs de Miss France pour bien cadrer le concours.

Il lui reste à trouver un parrain ou une marraine pour donner un peu de notoriété à l’événement, et pourquoi pas le lancer depuis Béziers. Si elle y reste. “Je ne souhaite qu’une chose, qu’on ne ruine pas, ici, plus de deux années de travail pour la cause des handicapés.”

About the author

admin

Leave a Comment