célébrité

Son mari la défende de monter au grenier après son décès, elle fait une macabre découverte…

Découverte
Written by admin

Une découverte hors du commun pour cette Britannique. En effet, Julie Gittoes, âgée de 62 ans, a malheureusement perdu son mari Kevin. Voulant faire du tri dans les affaires après son décès, elle a désobéi à une des règles fondamentales de son compagnon. Ne pas monter dans le grenier. À contrecœur, en montant dans le grenier, elle a fait une terrible decouverte. On vous dit tout !

Une terrible découverte dans le grenier

Julie Gittoes a récemment perdu son mari Kevin. Une nuit, elle a donc passé la soirée seule dans sa grande maison de Blakedown, en Angleterre. Afin de pouvoir faire le deuil de son mari, elle a fait intervenir des nettoyeurs. Et ce, pour faire le tri dans certaines affaires et ranger son grenier pour faire un peu de place. Bien que son mari lui ait toujours refusé d’y monter, elle a dû se résigner à enfreindre cette règle. Elle ne pouvait pas s’attendre à ce qu’elle allait trouver en haut. Une drôle de surprise pour tout le monde.

Lorsque les agents de nettoyage ont fait leur entrée sur les lieux, ils ont fait la découverte d’un nombre de boîtes énormes. Ils ont alors demandé à Julie si elle pouvait identifier ce qu’il se trouvait dans ces boîtes. Ou, Julie Gittoes ne savait pas de quoi il s’agissait. La suite semble irréelle. Les agents de nettoyage ont ainsi sorti une tête de lion de 1920, un énorme congre et un zèbre empaillé. Julie n’en croyait pas ses yeux.

Julie Gittoes n’avait jamais pensé que Kevin pouvait garder des dizaines d’animaux morts dans leur grenier, surtout sans lui en parler. « L’ouvrier m’a dit : ‘Vous savez, il y a beaucoup de boîtes là-haut’. J’ai trouvé 12 pièces de taxidermie dont je n’avais aucune idée », at-elle attribuée lors d’une interview avec le Mirror. Avant d’ajouter : « Je suis impressionnée que Kevin ait réussi à les dissimuler ».

Une collection rare découverte par sa femme

La femme britannique savait que son mari avait un certain intérêt pour la taxidermie. Cependant, elle n’avait aucune idée qu’il avait un tel trésor caché dans le grenier. Les actionnaires eux-mêmes ont dû rester bouche béée devant cette collection insolite. Et pour cause, les objets collectés ont permis à Julie Gittoes de rapporteur une belle fortune. Le renard a pu se vendre aux enchères pour 850 £ tandis que la loutre a trouvé preneur pour 520 £.

Au total, Julie a réussi à rassembler près de 11 000 £ grâce à la passion et la collection de son mari. Cependant, elle a déclaré déclarer faire don de la somme totale à l’association Sarcome UK. Une association qui s’occupe des victimes du sarcome. Son mari a succombé à cette maladie. Elle a donc voulu lui rendre hommage, en réclamant l’argent à cette association. Une découverte terrible, mais un trésor réel finalement.

La taxidermie : une pratique spéciale

La taxidermie ou naturalisation consiste en l’art de préparer les animaux morts pour en conserver l’apparence de vie. En effet, le principe de la taxidermie réside dans la construction d’une structure ou squelette (en métal ou en bois) sur laquelle les formes de l’animal se reconstituent. Cette reconstitution se fait initialement dans la paille, d’où le terme de « empaillage » pour désigner l’opération. Elle porte également le nom de naturalisation. La peau de l’animal vient ensuite s’y poser et s’ajuster. Et ce, après avoir subi un tannage et une protection par divers agents chimiques. Afin de restituer au mieux les traits de l’animal et de rendre la reconstitution la plus proche de la réalité, des yeux de verre et autres dispositifs permettent d’obtenir certains organes qui ne peuvent pas se conserver. Et ce, tel que la langue.

Selon le Mirror, la taxidermie a connu une grande popularité au 19e siècle, notamment auprès de la classe bourgeoise. Elle servait largement à des fins éducatives, mais pouvait aussi se considérer comme une forme d’art. Certains des animaux de Kevin auraient péri naturellement, tandis que d’autres avaient fait l’objet d’une chasse et d’une mise à mort. Une découverte incroyable pour cette Britannique qui n’a rien soupçonné d’une telle grandeur lors de leur mariage.

About the author

admin

Leave a Comment