Nouvelles

Un nouveau virus baptisé Langya-Henipavirus découvert en Chine

Un nouveau virus baptisé Langya-Henipavirus découvert en Chine
Written by admin

Les autorités sanitaires de Taïwan ont annoncé la découverte d’un nouveau virus, après une étude menée par des scientifiques, rapport Heure de Taipei mardi 9 août 2022. Le nouvel agent pathogène, baptisé Langya-Henipavirus (LayV), est apparu dans les provinces chinoises du Shandong et du Henan, précise L’indépendant .

La musaraigne comme réservoir naturel

D’après les premières informations connues, ce nouveau virus semble proche du Covid-19 puisqu’il se transmet des animaux aux hommes. Un test réalisé sur 25 espèces animales révèle que le virus a majoritairement été déterminé chez les musaraignes. Les petits mammifères pourraient ainsi être un réservoir naturel de LayV.

Aucune transmission interhumaine n’a été signalée pour le moment.

Le directeur adjoint du Centre de contrôle des maladies (CDC) de Taïwan, Chuang Jen-Hsiang, a déclaré dimanche 7 août qu’au moins 35 personnes ont déjà été infectées par ce nouveau virus. Aucun décès n’a été enregistré pour l’heure.

La situation ne semble toutefois pas alarmante à cette heure-ci puisque ces 35 cas ont été reportés entre avril 2018 et août 2021, comme le souligne le professeur François Balloux de l’Institut de génétique de l’UCL sur Twitter.

Pas de vaccin pour le virus de cette famille

Une étude publiée dans le Journal de médecine de la Nouvelle-Angleterre, le 4 août dernier, rapporte que les malades du Langya-Henipavirus étaient touchés par une forte fièvre. Toux, épuisement, perte d’appétit, ou encore diminution des globules blancs font aussi partis des symptômes constatés.

Le LayV fait partie de la famille des Henipavirus, qui compte deux virus précédemment identifiés : Hendra et Nipah. Aucun vaccin n’existe aujourd’hui pour contrer leurs effets. Dans les cas graves, le taux de mortalité peut atteindre 75 %, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

About the author

admin

Leave a Comment